REMERCIEMENTS

Avec 16,72 % sur toute la Lozère, les candidates et candidats « La Lozère j’y tiens ! » réalisent un score historique et prometteur pour l’avenir.

Nous tenons sincèrement à remercier les 6 236 électrices et électeurs qui nous ont apporté leur suffrage. Depuis plusieurs semaines, à travers des milliers de rencontres, nous partageons avec vous le projet de « construire ensemble une ruralité démocratique, solidaire, écologique et dynamique ».

Cet élan a permis de battre le Front national, de dénoncer les politiques d’austérité menées en France et en Europe, de rendre crédible une alternative progressiste dans notre département pour vivre mieux. Nous allons poursuivre ce travail, l’amplifier, l’élargir avec toutes celles et tous ceux qui le souhaitent. D’ici là, nous appelons à battre les candidates et candidats de droite et de la majorité départementale sortante, à contribuer à l’alternance politique, sans illusion mais avec vigilance, détermination et combativité.

Respectueusement,

Les candidates et candidats « La Lozère j’y tiens ! »

présentés et soutenus par le Front de gauche et Europe Ecologie Les Verts.


Une trentaine de personnes réunie hier (20 mars) au Monastier, idem à Florac. Le débat jusqu'au bout pour dire La Lozère j'y tiens !

Plus d'une cinquantaine de personnes à la rencontre-débat à Marvejols,

le 7 mars

Une nouvelle équipe pour un souffle d'air pur

Le 22 mars aura lieu le premier tour des élections départementales. Celui-ci se déroulera après un découpage que nous avons dénoncé alors que l’avenir même de notre département est menacé. Les gouvernements précédents de droite comme de gauche ayant voulu le supprimer avant de faire marche arrière face à la fronde des élus des citoyens.

La Lozère est menacée par une réforme territoriale qui vise à centraliser les pouvoirs entraînant un recul de la vie démocratique.

La Lozère est menacée par les politiques d’austérité en France et en Europe qui se traduisent par la baisse des dotations aux communes et au Département et par la destruction de nos services publics de transport, de santé, d’éducation.

La Lozère est menacée par le traité de libre-échange transatlantique (Tafta) qui veut marchandiser et mettre en concurrence toutes les activités humaines.

La Lozère est menacée par une politique partisane, sans ambition conduite par la majorité de droite du Conseil général.

Nous ne nous résignons pas à cette situation qui nourrit l’abstention et l’extrême droite avec les conséquences dangereuses que notre histoire ne peut nous faire oublier.

A l’image du pays, la Lozère s’est mobilisée avec dignité et force après les horribles attentats de terroristes fanatisés. Nous voulons faire vivre les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui sont le fondement solide de notre République.

Nous, femmes et hommes de progrès, engagés dans la vie associative, sociale et syndicale, élus de proximité, actrices et acteurs de la vie culturelle, sportive, agricole et économique de notre département avons décidé de faire de nos différences un atout en nous rassemblant sur la liste « La Lozère j’y tiens » présentée et soutenue par le Front de gauche, Europe Ecologie Les Verts, le collectif « La Lozère nous y tenons » et un large comité de soutien, que nous vous invitons à rejoindre.

D’ici au 22, dans chaque canton et à travers 5 rencontres départementales, nous allons débattre et écrire avec vous notre projet : « Ensemble, construire une ruralité démocratique, solidaire, écologique et dynamique » dont vous trouverez les axes dans ce journal. Pour vivre, étudier et travailler au pays, privilégions ce qui nous unit et un souffle d’air pur peut toucher la Lozère. Vous pouvez compter sur nous, nous comptons sur vous.

 

Les candidates et candidats La Lozère j’y tiens !


Les 10 axes du projet

1 - La démocratie au cœur de notre projet

Nous agirons pour le maintien de la clause de compétence générale et la défense des communes. Nous mettrons en place une véritable démocratie participative pour informer, préparer et décider sur chaque grand projet, ainsi que le droit de saisine du Conseil départemental par voie de pétition. Nous instaurerons le principe de non cumul des mandats et la répartition pluraliste des présidences de commissions et organismes divers. Nous soutiendrons les comités d’usagers et créerons une commission de transparence des aides à la vie associative. Nous renforcerons les actions de solidarité et pour la paix.


3 - Agir pour les jeunes et leur avenir

Nous contribuerons à l’autonomie de la jeunesse par l’instauration du contrat de réussite solidaire, la création de « Coups de pouce à la jeunesse ». Nous déciderons le doublement de l’aide au permis de conduire et la mise en place du Conseil départemental des jeunes. Nous maintiendrons et moderniserons les collèges et élargirons la présence des établissements de formation. Nous appuierons le milieu sportif et ses projets.

 

5 - Le choix du développement durable

Nous mettrons en débat avec l’ensemble de la population l’élaboration d’un programme concret d’information et de promotion du développement durable. Nous favoriserons et simplifierons l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Nous défendrons une gestion équilibrée du territoire et de la forêt. Nous stopperons les projets dangereux comme l’exploitation du gaz de schiste et avec la population, nous exigerons les moyens financiers pour entretenir et sécuriser les RN 106 et 88.

 

7 - Pour le renouveau de l’agriculture

Nous soutiendrons le pouvoir d’achat et l’installation d’agriculteurs. Nous aiderons les filières dans leur développement et la commercialisation de proximité. Nous accompagnerons les formes de coopération agricole et la présence de techniciens agricoles de terrain. Nous redynamiserons les filières traditionnelles et l’agriculture bio, en priorité les filières apicoles et castanéicoles.  Avec les outils de formation (CFPPA et SUP AGRO), nous proposerons une formation adaptée aux nouveaux enjeux de l’agropastoralisme.

 

9 - L’attractivité touristique pour le plus grand nombre

Nous sortirons le comité départemental du tourisme de la tutelle étouffante de la présidence du Conseil général pour qu’il retrouve sa liberté d’action. Nous aiderons à l’élargissement et la modernisation de la diversité des structures d’accueil. Nous soutiendrons les sentiers de randonnées et les activités de pleine nature et la valorisation de nos grands sites. Nous reverrons la politique coûteuse et pas toujours adaptée de promotion de notre territoire.

2 - Vivre ensemble et en bonne santé

Nous continuerons à favoriser l’installation des jeunes médecins et préserverons l’offre hospitalière. Nous mettrons en place le quotient familial pour la facturation des activités départementales. Nous soutiendrons les actions pour la petite enfance et le maintien à domicile des personnes âgées. Nous défendrons le statut et l’emploi des agents départementaux et accompagnerons l’ensemble des associations de solidarité. Nous agirons pour la création d’un crématorium. 


4 - Une vraie politique culturelle

Nous soutiendrons les associations culturelles locales et les festivals existants. Nous remettrons à plat les missions et le fonctionnement de l’ADDA-Scènes croisées en y associant l’ensemble des acteurs de la culture sur tout le territoire. Nous accompagnerons la création de nouveaux rendez-vous culturels et favoriserons l’accueil d’artistes en résidence. Nous défendrons le statut des intermittents du spectacle.


6 - Le droit de se déplacer et de communiquer

Nous créerons une régie départementale des transports pour gérer le transport scolaire et les liaisons entre bourgs. Nous renforcerons le partenariat et la coordination avec la Région pour pérenniser l’ensemble de notre réseau ferré. Nous aménagerons et développerons les aires de covoiturage et le site dédié. Nous rééquilibrerons l’entretien du réseau routier. Nous poursuivrons le programme très haut débit et proposerons un grand emprunt pour accélérer l’accès à tous.


8 - Développer l’économie et l’emploi

Nous défendrons les services publics et le développement de l’économie sociale et solidaire. Nous favoriserons la création de micro zones d’activités. Nous utiliserons le critère lié au développement durable pour privilégier les entreprises locales dans l’attribution des commandes publiques. Nous accompagnerons nos entreprises artisanales (PME-PMI) et de services dans leur installation et leur développement. Nous débloquerons un fonds d’urgence pour le maintien de l’emploi et de l’activité d’entreprises en difficulté.


10 - Une gestion saine au service d’un projet partagé

Nous demanderons un audit indépendant sur la réalité de la situation financière du Conseil général. Nous agirons pour une réforme fiscale plus juste et qui prenne en compte les problèmes spécifiques liés à la ruralité. Nous revendiquerons l’obtention de prêt à taux réduit pour relancer les investissements publics.